Le Keshi de Tahiti, la pépite des lagons!

La pépite des lagons !

Le mot Keshi, d’origine japonaise signifie « graine de pavot ». Il était utilisé pour désigner les petites perles, semences nacrées retrouvées dans les huîtres perlières. La nacre japonaise utilisée pour la greffe en perle est beaucoup plus petite que notre Pinctada polynésienne et de tendance blanc nacrée.

Le Keshi de Tahiti est une véritable pépite de nacre d'une grande diversité de formes et de couleurs. Ces 25 keshis contrastent avec le fond noir sur lequel ils sont photographiés.

Le keshi de Tahiti permet toutes les audaces pour le bijoutier ou le créateur de bijoux.

Le Keshi de Tahiti, des formes et des couleurs!

Sa diversité de formes, allant de la sphère la plus parfaite à la forme la plus baroque est prétexte à tous les styles de bijoux, boucles d’oreilles, pendentifs, bracelets, piercing et collier.

Une magnifique paire de boucle d'oreille pendante en argent, ornée de 2 Keshis de Tahiti de forme baroque. Elles sont posées sur une coquille de nacre.

Sa palette de couleurs est aussi étendue que celle de la Perle de Tahiti et que celle du Mabe de Tahiti.

Il se porte de façon décontractée, à la plage comme à la campagne, sportswear ou alors très chic. Il saura rehausser vos soirées de sa petite touche si originale.

Porté en boucles d’oreilles de type clou, sa discrétion sera appréciée.

Comment est produit le Keshi de Tahiti ?

Il arrive parfois qu’à la suite du greffage de la nacre, le nucléus implanté soit rejeté. Dans 40% des cas, cela peut engendrer un keshi. Le greffon, resté en place dans la poche perlière, va accomplir sa fonction .Il va générer un sac perlier qui sécrètera de la matière nacrée brute. Une véritable pépite de nacre, sans noyau à l’intérieur. Le keshi est né! 

Le keshi de Tahiti permet de confectionner toute sorte de bijoux, des bracelets, des colliers et des boucles d'oreilles.

L’obtention des plus gros keshis peut demander jusqu’à 5 années de grossissement au sein de l’huître perlière qui le porte.

Plusieurs dizaines de Keshis de Tahiti sont réunis pour composer ce splendide collier.Posé sur une coquille de nacre à coté d'une fleur de Bougainvillier.

Formé par les sécrétions des cellules épithéliales du greffon, au sein de la gonade de l’huître receveuse, c’est une véritable pépite de nacre brute, sans noyau interne.

Le keshi est généralement obtenu par le rejet du nucléus lors de la greffe en perle d’une huître « pinctada margaritifera ». Il peut être être également « provoqué » volontairement, sans passer par la phase perle.

Un très beau collier en argent de style classique avec 7 Keshis de Tahiti eux aussi de couleurs argent.

Le perçage de vos keshi peut s’avérer délicat et nécessite un outillage professionnel.

Le keshi de Tahiti, la définition officielle.

Pour les puristes, je vous livre ici la définition officielle tel que l’a voulu le législateur de la Polynésie française.

la Loi du pays n° 2017-16 du 18 juillet 2017

Art. LP. 5.— Le keshi de Tahiti est une perle de culture sans nucléus, de couleur naturelle, intégralement formée de couches nacrées provenant du processus de bio minéralisation du sac perlier, formé à partir des cellules épithéliales du greffon, morceau du manteau prélevé sur un mollusque donneur, originaire de la Polynésie française. Ce greffon est, après intervention de l’homme, soit introduit seul au sein d’une huître perlière porteuse de l’espèce Pinctada margaritifera variété cumingii élevée en Polynésie française, soit introduit avec un nucléus qui sera expulsé de la poche perlière (gonade) ou qui se retrouvera isolé du greffon lors d’un déplacement à l’intérieur de la poche perlière de l’huître perlière receveuse .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.