Réintroduction de nacres dans le lagon de Mangareva.

La réintroduction de nacres dans le lagon de Mangareva redynamise le collectage dont les fermes perlières des îles Gambier sont dépendantes.

Jeudi 15 et vendredi 16 décembre 2022, les perliculteurs de Mangareva se sont mobilisés pour tenter de redynamiser le collectage de la nacre dans le lagon des Gambier : 3500 nacres ont été réintroduites dans le milieu naturel.

Elles devraient participer aux prochaines pontes afin de redynamiser le collectage (captage de larves de nacres).

3 500 nacres mises à disposition par les professionnels ont été réintroduites dans le milieu naturel en 2 jours, sur des sites préconisés par les chercheurs de l’IRD et IFREMER.

Depuis quelques années, le collectage, c’est-à-dire le captage de larves de nacres, nécessaires à la production d’huîtres perlières, connaît une forte diminution à Mangareva.

A l’origine de 33% de la production de perles en Polynésie française, les perliculteurs des Gambier sont entièrement dépendants du collectage qui doit être assuré par la reproduction des huîtres locales, puisque l’importation de nacres y est interdite.

Dans un 1er temps observée par les perliculteurs, la Direction des ressources marines (DRM) a confirmé cette diminution grâce à une évaluation annuelle du collectage menée sur 3 ans.

 Suites aux résultats de ces études, une équipe de la DRM s’est rendue à Mangareva du 13 au 17 décembre pour initier avec les perliculteurs un restockage du lagon en huitres perlières.
Grâce à la mobilisation de perliculteurs engagés (Benoît Urarii, Thomas Essen, James Gooding, Puea Taerea, Hoarai Urarii et Joseph Teakarotu) et de leurs employés, 3 500 nacres mises à disposition par les professionnels ont été réintroduites dans le milieu naturel en 2 jours, sur des sites préconisés par les chercheurs de l’IRD et IFREMER.

Disposées sur le meilleur substrat possible accessible en apnée, les perliculteurs devront effectuer un suivi régulier afin de suivre l’évolution de ces nacres

La qualité du collectage est primordiale.

Dans les petites fermes familiales qui ne peuvent faire des transferts de nacres, le collectage est le seul mode d’approvisionnement en matière première, l’huître perlière.

Les transferts de nacre inter îles sont très règlementés car ils peuvent introduire des hôtes indésirables dans un lagon receveur jusque là sain.

De nombreuses erreurs ont été faites par le passé qui ont complètement bouleversé les équilibres fragiles de certains lagons.

Carte officielle de Thierry Janoyer de producteur d'huîtres perlières
L’activité de collectage des naissains et de leur élevage en vue de la greffe en perle est très règlementée.

En équilibre depuis la nuit des temps, le lagon d’un atoll est un milieu presque fermé.

Il est très sensible aux intrants dus aux activités humaines comme la perliculture.

Protégeons nos lagons !

Le collectage est la seule source d'approvisionnement en nacres de ma ferme
Le collectage est la seule source d’approvisionnement dans une ferme artisanale.
C’ est aussi la garantie d’un cheptel sain et adapté a son milieu.

La réintroduction de nacres dans le lagon de Mangareva va dynamiser le collectage.

3500 nacres ont été réintroduites dans le milieu naturel. Elles devraient participer aux prochaines pontes afin de redynamiser le collectage (captage de larves de nacres).

Retrouver l’intégralité de ce reportage sur france info polynésie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *