Classification des Perles de Tahiti.

Tout juste récoltées, les perles de tahiti subissent un premier tri. La table de tri est placée au bord du lagon.
A peine récoltées, les perles sont triées au bord du lagon

Comment détermine-t-on la qualité d’une perle de Culture de Tahiti?

Les critères de classification sont très précis et très importants, car ils permettent de d’estimer le prix d’une perle ou d’un lot de perles. Je ne reprendrais, ici, que les grandes lignes de la classification, celles ne concernant que les perles de cultures de Tahiti. Les autres produits « nacriers » sont définis par le texte officiel.

Pour les puristes, je vous invite à vous reporter à la classification officielle de Polynésie française, située en fin de page. En vous souhaitant bonne lecture ! 😉

Les différents critères de classification :

1 – LA FORME se réparti en 7 formes principales

– la perle ronde (R) est une sphère parfaite ou assimilée, c’est-à-dire qu’elle accepte une variation de son diamètre inférieure à 2 % du plus petit diamètre .
– la perle semi-ronde (SR) est une sphère acceptant une variation de son diamètre comprise entre 2 % et 5 % du plus petit diamètre .
– la perle goutte ou poire (DR), ovale (OV), présentant au moins un axe de symétrie .
– la perle bouton (BT), présentant au moins un axe de symétrie .
– la perle semi-baroque au sens strict (SB) présentant au moins un axe de révolution .
– la perle baroque (BQ) est en général irrégulière et ne rentre pas dans les catégories précitées. – la perle cerclée (CL) est caractérisée par au moins un cercle concentrique, sous forme de bourrelet ou de sillon, situé au-delà du tiers supérieur ou inférieur de la surface de la perle, quelle que soit sa forme d’origine. Lorsque le ou les cercles sont situés sur le tiers supérieur ou inférieur de la perle, celle-ci réintègre sa forme d’origine sans tenir compte du ou des cercles. Il en est de même dans le cas de deux cercles diamétralement opposés n’occupant pas au total plus d’un tiers de la surface de la perle.

Très belle cerclée de la maison de la Perle.
La perle cerclée est une de mes préférées.
Formes et couleurs uniques à découvrir dans un article dédié.

2- la qualité de surface

La catégorie gemme, une perle sans imperfection avec un excellent lustre .
La catégorie A, une perle présentant une surface sans imperfection sur au moins 90 %de sa surface. Sur les 10 % restants, la perle peut présenter des imperfections légères concentrées avec une tolérance d’une imperfection profonde. Très bon lustre au minimum ;
La catégorie B, une perle présentant une surface sans imperfection sur au moins 70 % de sa surface. Sur les 30 % restants, la perle peut présenter des imperfections légères concentrées avec une tolérance de deux imperfections profondes. Bon lustre au minimum ;
La catégorie C, une perle présentant une surface sans imperfection sur au moins 40 % de sa surface et sur les 60 % restants. La perle peut présenter des imperfections légères concentrées avec une tolérance de 10 % d’imperfections profondes. Lustre moyen au minimum ;
La catégorie D, une perle présentant des imperfections légères sur plus de 60 % de sa surface, avec une tolérance d’au plus 20 % d’imperfections profondes et/ou des piqûres blanches. Lustre faible au minimum.

Le rebut est une perle de culture présentant soit des dépôts de calcite, soit des dépôts organiques, ou les deux à la fois, sur plus de 20 % de sa surface. Elle peut présenter des zones dévitalisées visibles sur plus de 20 % de sa surface . Le rebut ne rentre dans aucune des catégories précédentes.
Le rebut peut être une perle n’ayant pas l’épaisseur réglementaire (contrôle visuel ou radiographie nécessaire)

3 – la taille

Le diamètre de la perle de culture de Tahiti se mesure en millimètre, arrondi à l’unité inférieure .

4 – le lustre

Le lustre est la capacité d’une perle à réfléchir la lumière sur sa surface. Vous devriez être en mesure de voir votre reflet sur la surface d’une perle de bonne qualité. Une image nette et précise en résulte.

5 – la couleur

Plus ou moins rare, la couleur peut avoir une incidence sur le prix d’une perle. Un critère d’autant plus important pour un collier ou un bracelet.

Deux classifications sont possibles :

Celle utilisée en Polynésie française.

Celle employée par le GIA (Gemological Institut of America ).

Plaquette de classification de la Maison de la Perle
Un exemple de classement proposé par la maison de la Perle de Tahiti.

La classification Tahitienne comprend des « grades » allant de A à D. La qualité Top Gemme, caractérise des Perles ne présentant aucun défaut et d’un lustre irréprochable.

Personnellement, habitué depuis toujours au classement polynésien, c’est celui que j’utilise.

Le classement du G.I.A. va de la qualité maximale Gemme vers le grade A.

Je vous livre ici un tableau reprenant, en parallèle, ces deux classifications. Vous verrez que les différences sont assez importantes.

Système de classificationDescription et critères de classement
TahitienG.I.A
A-DAAA-A
Top gemmeGemmePerle sans défaut avec un lustre excellentLes perles ne présentent aucune inclusion ni imperfection avant le montage ou le forage.
AAAAPerles sans défaut sur au moins 90% de la surface.Seulement 10% de la surface de la perle présente de légères imperfections, concentrées en un même endroit.Seule une imperfection très légère est admissible.La perle sera forée à l’endroit de la possible imperfection.Le lustre de la perle est très élevé.
A/BAA+Perles sans défaut sur au moins 80% de la surface.Seulement 10% de la surface de la perle présente de légères imperfections, concentrées en un même endroit.Seulement une ou deux inclusions admissiblesUne fois percée, la perle sera propre à presque propre.Le lustre est élevé à très élevé
BAAPerles sans défaut sur au moins 70% de la surface.Seulement 30% de la surface de la perle présente de légères imerfections.Une fois percée la perle ne présentea que peu de défauts.Le lustre est élevé à très élevé
CA+Perles sans défaut sur au moins 40 % de la surface.Jusqu’à 60% de la surface de la perle présente de légères imperfections.Des défauts plus profonds sont limités à 10% de la surface de la perle.Le lustre peut être moyen à très élevé
DAPerles montrant des défauts sur au moins 60% de la surface.Des inclusions profondes ou des excavations peuvent couvrir jusqu’à 20% de la surface de la perleLe lustre des perles peut être faible à très élevé
Tableau des correspondance entre la classification Polynésien et celle du G.I.A.
Thierry tri une récolte de perles.
La première classification de la récolte permet de repérer les appairages possibles pour les boucles d'oreilles.
Le premier tri de la récolte permet de repérer les appairages possibles pour les boucles d’oreilles.

classification-thierry-tri-une-recolte-de-perle-coucher-de-soleil-sur-le-lagon

Cadre de vie et de travail plutôt sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.